Mettre en relation

De nombreuses activités du quotidien invitent à mettre en relation

Organiser un planning dans un service exige de prendre en considération des paramètres divers qui s’entrechoquent parfois :

– l’intérêt des usagers
– celui des professionnels
– la multiplicité des demandes
– les contraintes de temps
– les contraintes d’espace…

Pour éviter l’emprise d’un seul point de vue, il faut mettre en relation.

– Prévoir un voyage

demande d’envisager le projet en tenant compte des possibilité des transports et de leur coût, des dates qui mettent également en jeu la présence des compagnons de voyage, etc…

Pour que le projet ait quelque chance de prendre corps, il faut mettre en relation.

– Conduire une réunion

sous-entend la capacité de percevoir les points de vue multiples pour favoriser une construction commune tenant compte de l’ensemble, sans nécessairement se ranger à l’un d’eux.

Bien au-delà de l’application d’une stratégie, il faut mettre en relation.

– Rencontrer quelqu’un

suppose que chacun soit en mesure d’établir des liens entre ce que dit, pense et ressent son interlocuteur et ce qu’il dit, pense et ressent lui-même.

Pour éviter des monologues qui se côtoient, il faut mettre en relation.

Selon la méthode Ramain, mettre en relation, c’est :

– Reconnaître la complexité de toute situation

Même si, à un moment donné, il nous paraît plus facile de privilégier un aspect, la réalité d’une situation, d’un projet ou d’une personne dépasse largement ce qui attire peut-être plus particulièrement notre attention.

 

Par leur cadre détaché des préoccupations de résultats immédiats, les exercices de la Méthode Ramain apprennent à considérer une situation entièrement, dans sa complexité.

– Envisager simultanément des aspects divers

Il nous paraît souvent plus efficace de traiter séparément et les uns après les autres les problèmes multiples que nous vivons. En réalisant d’abord telle tâche, nous pensons être ensuite plus disponibles pour envisager la suivante, ou bien en nous concentrant sur tel apprentissage, nous imaginons pouvoir être plus tranquilles pour le suivant.

Nous percevons seulement après-coup, parfois, que ce que nous pensions si étranger s’éclaire mutuellement, rendant aisée la résolution d’un problème ou un apprentissage.

L’absence de répétition des exercices que propose la méthode Ramain, apprend à s’intéresser à tout ce qui compose l’ensemble du moment.

 

– Accorder une égale attention à tout

 

Un souci d’efficacité ou une hâte à aboutir nous poussent fréquemment à trier a priori entre ce que nous pensons important et ce qui nous semble secondaire.

 

La banalité des exercices proposés par la Méthode Ramain met en évidence les classements hiérarchiques que nous construisons selon nos habitudes, nos intérêts momentanés ou encore les bénéfices que nous en escomptons.

 

Mettre en relation, c’est donner la possibilité d’élaborer du sens.

Les exercices de la méthode Ramain :

– cadrent l’expérience sans fixer d’objectifs
– formulent des demandes précises sans attendre une démarche prévue
– laissent ouvertes les réactions possibles sans afficher de préférences.

Le réseau original de relations que les participants constituent alors laisse émerger dans le groupe des façons diverses de penser, d’agir, de réagir.


Chacun peut reconnaître le sens – différent du sien – que les autres donnent à l’instant vécu, sans être contraint ni d’y adhérer ni de négocier un sens commun à tous.

 

La compréhension toujours plus grande qu’apporte la formation par la méthode Ramain fait de celle-ci un outil précieux dans la gestion des ressources humaines par la clarification qu’elle apporte dans les relations autant personnelles que professionnelles

Les autres enjeux

La communication crée l’expression,
l’expression dépend de la façon d’être dans la communication.
S’exprimer, c’est courir le risque de soi.

Apprendre
à risquer

Qui n’a pas regretté un jour d’avoir accepté ou refusé une proposition, de peur de déplaire à quelqu’un qu’on aimait ?

Etre attentif

L’attention est au cœur de la Méthode Ramain.
Être attentif veut dire «rester disponible pour».
C’est une attitude d’ouverture positive.

Être
créatif

Où situer la créativité ? Création ou créativité ?

La créativité se reconnaît-t-elle dans l’œuvre obtenue ? L’étonnement est-il une marque de la créativité ?

Prêt·e à transformer vos relations ?

Soyez prêt.e maintenant

Déterminez vos besoins en une seule session, ciblez vos points faibles et transformez-les avec des exercices pratiques !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Êtes-vous prêt·e à voir les changements que vous attendez dans votre vie ?

Retour haut de page